S'inscrire

Recevez l'actu de la parapharmacie:

Abonnez-vous !

Devenez membre

ShareThis

Cellulite : un peu de réconfort

Publié par Nicolas My Client is Rich mardi 17 août 2010

En fait, le terme cellulite est utilisé de manière impropre. En effet, celui-ci désigne dans son utilisation médicale une inflammation des tissus sous-cutanés. Le terme approprié au complexe universel féminin est capitons ou peau d'orange.

Certes, le fait que nous n'utilisions pas le bon terme n'est pas franchement une consolation pour celles qui refusent d'exposer un temps soit peu leurs hanches ou leurs fesses, tant que leur peau ne ressemblera pas à celle de la top-modèle laissant deviner une pose nue sur la grande affiche publicitaire du dernier parfum d'une marque de cosmétique célèbre.

Résultat, une seule mission en tête : vaincre la cellulite, ou plutôt, les capitons !

Les capitons sont un amas de cellules graisseuses mélangées à de l'eau et des fibres collagènes. Cette accumulation se fait au niveau de la peau des cuisses et des fesses, et ce particulièrement chez les femmes qui y sont plus propices pour des raisons hormonales. Dommage. Mais c'est comme ça.

Alors où est le réconfort dans tout cela ?

Il est réconfortant de savoir que la cellulite touche un très grand nombre de femmes et pas seulement celles qui sont légèrement ou réellement en surpoids. Y compris des femmes très minces pouvant être sujettes à la peau d'orange simplement parce que ces zones là sont prévues naturellement pour le stockage des graisses et constituent des réserves en cas de besoins éventuels : grossesse, allaitement, faim, etc.

Deuxièmement, mesdames, soyez conscientes que toutes les publicités présentes dans les médias exposant des modèles féminins (ou masculins d'ailleurs !) sont  retouchées par les experts de Photoshop! Autrement dit, aucune ne montre l'entière réalité.
Dove en avait d'ailleurs fait le sujet d'une de ses publicités :


Quoi qu'il en soit, il est possible de diminuer les capitons en ayant une bonne hygiène de vie, c'est-à-dire une bonne alimentation, une activité sportive régulière.

Notez enfin que le premier pas vers une disparition du complexe serait peut-être de relativiser la présence de cette peau d'orange, sachant que celle-ci fait quasiment partie du corps de la femme au naturel, du moins à partir d'un certain âge !

Le débat est ouvert bien sûr ! Quelle est votre expérience sur le sujet ?

0 commentaires

Enregistrer un commentaire