S'inscrire

Recevez l'actu de la parapharmacie:

Abonnez-vous !

Devenez membre

ShareThis

Kajal : Le maquillage qui prend soin de vous

Publié par Nicolas My Client is Rich lundi 23 août 2010 0 commentaires

Rien ne vaut autant que de revenir aux produits naturels, que ce soit dans l'alimentation, les soins ou encore les produits de beauté. En effet, le maquillage s'applique principalement à des parties de l'épiderme assez fragiles : peau du visage et contour des yeux.

Des irritations cutanées ou encore l'absorption, par les pores de la peau, de certains produits nocifs à la santé peuvent rendre le maquillage nocif pour la santé au lieu d'être plutôt que d'être simplement embellissant.

Voilà pourquoi il est intéressant d'étudier les techniques de maquillage utilisées bien avant le développement de l'industrie cosmétique !

Ancestral Kajal !

En provenance d'Inde, le Kajal est utilisé depuis des millénaires, notamment dans la tradition ayurvédique. « Kajal » ou « Khôl » signifie littéralement « charbon » en Arabe et est utilisé pour le maquillage des yeux. Ce produit est composé de beurre clarifié (« ghee »), d'huile de coco, de ricin, d'amande douce, de lanoline, de cire de carnauba et d'abeille et de camphre naturel.

Dans les Kajal colorés sont rajoutés des colorants alimentaires et de la nacre véritable. Le Kajal est apprécié autant pour ses qualités cosmétiques que ses qualités de soin de l'oeil. En effet, il est connu pour ses propriétés dépoussiérantes et de fixation. Il tient une journée sans s'effacer, contrairement à certains crayons noirs plus classiques. Le camphre qu'il contient a un effet rafraîchissant et éclaircissant.

Que du bon, côté santé et un regard transformé, côté beauté ! On parle du regard Kajal comme étant pur et intense. Les courbes noires ou colorées du Kajal enveloppent l'oeil pour le mettre en valeur et le protéger.

Les yeux étant la fenêtre de l'âme, il ne tient qu'à vous maintenant de remplir votre regard d'une beauté plus intérieure !

Connaissiez-vous ce produit ? Qu'utilisez-vous en général ?

Verrue quand tu nous tiens !

Publié par Nicolas My Client is Rich vendredi 20 août 2010 1 commentaires

Si nous ne tenons pas franchement aux verrues, elles savent quant à elles bien s'accrocher à nous... et se propager.

Mais en fait, qu'est-ce qu'une verrue ?
Une verrue est une excroissance de la peau due à l'infiltration au papillomavirus humain aussi appelé virus HPV. Celui-ci entraîne un développement anormal des cellules externes de la peau sur un diamètre pouvant aller jusqu'à 1 centimètre.

Il en existe différentes sortes : verrues isolées (appelées les verrue vulgaires) pouvant apparaître un peu partout sur le corps, verrues plantaires, qui, comme leur nom l'indique, se situent sur la plante des pieds, et autres types plus rares et aussi plus originaux.

En règle générale, à part de rares exceptions, les verrues ne constituent aucun danger pour la santé et apparaissent particulièrement sur les zones propices aux petites lésions qui facilitent l'entrée du virus sous la peau.

Si elles ne sont pas dangereuses, elles peuvent par contre être très gênantes et créer des complexes chez les personnes qui vont considérer cette anomalie cutanée comme repoussante. Une réminiscence de la verrue de la sorcière ? Il est rare qu'une verrue apparaisse sur le nez, mais cela peut devenir stressant ! De plus, la crainte de la contagion peut rapidement incommoder la personne qui a une ou plusieurs verrues.

En cette saison estivale, marcher pieds nus est un plaisir. Cependant les sols humides comme celui des piscines aide le papillomavirus humain a gagner du terrain ! On ne va pas le laisser faire, ni se laisser faire !

Pour cela, il existe différentes méthodes, médicalisés ou naturelles. Il est aussi possible d'attendre 2 ans où 60% des verrues s'en vont naturellement (faire leur nid ailleurs ?).

Bref aujourd'hui, Santé et Parapharmacie vous propose un produit qui vous permettra de vous soigner : le CRYOPHARMA Plantaire.

Ce traitement est en faveur de l'extermination totale des verrues cutanées. Son arme ? La congélation. Il fonctionne chez les adultes et les enfants à partir de 4 ans. Une fois gelée, la verrue est censée disparaître au bout de 10 jours. Une seule utilisation suffit, il n’est pas nécessaire de renouveler l’opération. Cependant, si cela ne fonctionne pas, il faudra tout de même aller consulter un dermatologue.

Alors plutôt que de cesser définitivement d'aller à la piscine en cette saison, soignez-vous !

Cellulite : un peu de réconfort

Publié par Nicolas My Client is Rich mardi 17 août 2010 0 commentaires

En fait, le terme cellulite est utilisé de manière impropre. En effet, celui-ci désigne dans son utilisation médicale une inflammation des tissus sous-cutanés. Le terme approprié au complexe universel féminin est capitons ou peau d'orange.

Certes, le fait que nous n'utilisions pas le bon terme n'est pas franchement une consolation pour celles qui refusent d'exposer un temps soit peu leurs hanches ou leurs fesses, tant que leur peau ne ressemblera pas à celle de la top-modèle laissant deviner une pose nue sur la grande affiche publicitaire du dernier parfum d'une marque de cosmétique célèbre.

Résultat, une seule mission en tête : vaincre la cellulite, ou plutôt, les capitons !

Les capitons sont un amas de cellules graisseuses mélangées à de l'eau et des fibres collagènes. Cette accumulation se fait au niveau de la peau des cuisses et des fesses, et ce particulièrement chez les femmes qui y sont plus propices pour des raisons hormonales. Dommage. Mais c'est comme ça.

Alors où est le réconfort dans tout cela ?

Il est réconfortant de savoir que la cellulite touche un très grand nombre de femmes et pas seulement celles qui sont légèrement ou réellement en surpoids. Y compris des femmes très minces pouvant être sujettes à la peau d'orange simplement parce que ces zones là sont prévues naturellement pour le stockage des graisses et constituent des réserves en cas de besoins éventuels : grossesse, allaitement, faim, etc.

Deuxièmement, mesdames, soyez conscientes que toutes les publicités présentes dans les médias exposant des modèles féminins (ou masculins d'ailleurs !) sont  retouchées par les experts de Photoshop! Autrement dit, aucune ne montre l'entière réalité.
Dove en avait d'ailleurs fait le sujet d'une de ses publicités :


Quoi qu'il en soit, il est possible de diminuer les capitons en ayant une bonne hygiène de vie, c'est-à-dire une bonne alimentation, une activité sportive régulière.

Notez enfin que le premier pas vers une disparition du complexe serait peut-être de relativiser la présence de cette peau d'orange, sachant que celle-ci fait quasiment partie du corps de la femme au naturel, du moins à partir d'un certain âge !

Le débat est ouvert bien sûr ! Quelle est votre expérience sur le sujet ?

Cheveux au soleil : le blond ok, mais pas l'épouvantail !

Publié par Nicolas My Client is Rich jeudi 12 août 2010 0 commentaires

Mesdames, mesdemoiselles et messieurs !

Pendant que certains travaillent, d'autres se dorent la pilule au soleil, que ce soit au bord de la piscine ou sur une belle plage de sable. Cela a du bon, mais comme nous ne cessons de le répéter, l'été est parfois un ami trompeur ! 


Vous rêvez d'une peau dorée, d'un tour de taille aminci, d'une santé retrouvée et d'une chevelure soyeuse et brillante ! Alors mettez toutes les chances de votre côté et ne revenez pas avec un cancer de la peau, des kilos en plus et une botte de foin sur la tête !
La crème solaire, on en a déjà parlé, le sport, inutile de dire à quel point il est important pour votre corps, mais avez vous suffisamment étudié la question de vos cheveux ? Chlore, sel et soleil agressent vos cheveux en permanence : il faut donc réagir !

Pour cela, pensez à protéger vos cheveux avant et après vos baignades !

Il existe des baumes, crèmes, masques, après-shampooing nutritifs, masques réparateurs après-soleil et tant d'autres bons produits de parapharmacie !

Découvrez par exemple ce masque réparateur au beurre de mangue de l'excellente marque Klorane.

Vous sentez vos cheveux rêches, secs et abîmés ? Vous avez la sensation d'avoir de la paille à la place de votre chevelure ?
Ce masque réparateur intense a une texture riche et soyeuse qui restructure votre cheveu à la base et en profondeur. Toute la tige capillaire est nourrie. Le cheveu en ressort plus fort et moins fragile face aux agressions de l'été. Il ne retirera que le bénéfice de ce bain de chaleur et de dépaysement !

Alors.... mettez toutes les chances de votre côté et faites profiter de l'été à vos cheveux !

La fin des courbatures !

Publié par Pharmaprivee mercredi 11 août 2010 1 commentaires

Le sport, c'est déjà assez dur comme ça !

Nous sommes d'accord : pas la peine de se rajouter encore des courbatures pendant les jours suivant un effort sportif.

Cela peut être décourageant de sentir ses muscles déconfits quelques heures après avoir fait du sport, c'est pourquoi il est possible de diminuer fortement les douleurs ou d'accélérer leur disparition.

Le principe des courbatures est assez simple : elles apparaissent en général après les efforts « excentriques » pendant lesquels le muscle se contracte. Lors d’un effort, les muscles rejettent des déchets nommés « acide lactique » qui entraînent crampes et courbatures. Des micro-lésions des muscles contribuent également à la douleur.

Ces conséquences sont sans gravité mais bien incommodantes. Il se peut qu'un sportif ayant parcouru un marathon mette plusieurs jours avant de pouvoir remarcher normalement. Alors imaginez-vous, citadin sédentaire !

Plusieurs choses sont à faire avant l'effort pour limiter les courbatures :

- Avant l’effort, il est nécessaire de pratiquer un échauffement et des étirements. Il est également possible d’utiliser une pommade chauffante telle que DOLPIC qui ne remplace tout de même pas une bonne préparation physique.

- Avant, pendant et après l’effort, il est indispensable de bien s’hydrater. Cela permet d’éliminer l’acide lactique et les autres déchets métaboliques des muscles. Il est nécessaire de boire au moins 1,5 à 2 litres d’eau par jour, voire bien plus si l’effort et la chaleur ambiante sont importants. Une alimentation saine est aussi importante.

- Après l’effort, des étirements des muscles travaillés sont indispensables ; un massage des muscles est aussi utile.

Si malgré cela, les courbatures restent trop douloureuses, il existe toujours d’autres produits qui favorisent la récupération de vos muscles. Certains sont plus ludiques à prendre que d'autres !

Nous avons sélectionné pour vous le SPONSER Recovery shake chocolat. Vous l'aurez compris, cette combinaison de glucides et de protéines favorise la récupération des muscles après l'effort et a un goût chocolat ! Ce qui rend votre récupération après l'effort encore plus agréable !

Alors, après l'effort, le réconfort !


La pompe à venin !

Publié par Pharmaprivee vendredi 6 août 2010 1 commentaires

On ne va pas se laisser faire !

Alors que l'été est sujet à toutes les aventures, mieux vaut partir équipé que revenir abîmé... ou pire.

Car oui, il existe encore et toujours toutes ces petites bêtes qui grouillent partout et qui viennent rajouter du piment à votre expédition : les abeilles, les guêpes, les frelons, voire même certains poissons et autres serpents ! Toutes ces bestioles sont là et guettent le moment fatidique où elles vont pouvoir se cramponner à votre peau délicate et vous mordre jusqu'au sang en vous injectant leur venin, parfois mortel. Et là.... aucune chance, soit vous êtes bien équipés, soit vous êtes vraiment en galère !

Arrêtons le scénario catastrophe, mais sachez qu'une morsure peut envenimer vos vacances dans tous les sens du terme, si vous ne la traitez pas rapidement. Voilà pourquoi nous vous conseillons de partir équipés d'une pompe à venin. Cet outil de premier secours sert à ralentir l'effet de la morsure le temps d'emmener « le mordu » dans un centre médical. Grâce à son embout spécial, elle aspire le venin qui ne s'est pas encore propagé dans votre corps si elle est utilisée juste après la morsure.

Beaucoup de personnes ont testé son efficacité sur les piqûres d'insectes. Il existe en revanche une controverse sur son utilité sur les morsures de serpent qui seraient parfois trop profondes. De nombreux avis médicaux recommandent toutefois l'utilisation de la pompe à venin sur les morsures de serpents en particulier dans les pays exotiques où les serpents sont d'autant plus dangereux que nos vipères à la française !

La pompe à venin est aussi recommandée en cas d'allergie. Elle peut soulager immédiatement une personne allergique aux piqûres de guêpes par exemple, et contribue à éviter le pire.

Vous l'aurez compris : partez l'esprit tranquille en vous munissant d'une pompe à venin et faites la peau à ceux qui veulent croquer la vôtre !

Vacances et vaccins

Publié par Pharmaprivee mercredi 4 août 2010 2 commentaires


Le temps des vacances bat son plein. Alors que les juillettistes sont de retour, les aoûtiens se mettent sur le qui-vive et attaquent leurs valises avec enthousiasme.

Les vacances, c'est bon, mais certaines destinations demandent à prendre ses précautions !

Selon le pays vers lequel vous avez décidé d'établir votre résidence estivale, savez-vous qu'il existe un certain nombre de maladies globalement disparues en France ou en Europe, mais qui font encore des ravages là-bas ?
Ainsi, ne partez pas à la va-vite et renseignez-vous très précisément auprès de votre médecin, car vous n'aimeriez pas écourter votre séjour et vous faire rapatrier par votre assistance !

Voici les principales maladies contre lesquelles vous pouvez vous protéger voire vous immuniser :

Le Paludisme, aussi appelé Malaria : très présent dans les pays d'Afrique, l'Amérique Latine et quelques pas d'Asie. Il n'existe pas de vaccin contre le Paludisme, mais plusieurs traitements préventifs. Il est nécessaire de consulter votre médecin avant votre départ. Le parasite du paludisme est transmis par piqûre de moustique, aussi protégez-vous contre cet insecte (Pas de piqûre de moustique, pas de paludisme !). Si vous vous sentez fiévreux, pendant votre séjour et jusqu’à un mois après votre retour, consultez immédiatement un médecin ou les urgences 

L’encéphalite à tiques est une maladie transmise par les tiques. Sa fréquence augmente chaque année. Il est recommandé aux voyageurs séjournant en zone rurale ou forestière de se faire vacciner. Cette maladie est présente en Europe centrale, orientale et septentrionale. Renseignez-vous auprès des services de maladies infectieuses de votre centre hospitalier pour connaître les zones exactes à risques.

La fièvre jaune : il est indispensable de se faire vacciner lors d’un séjour en zone endémique, même en l’absence d’obligation administrative. Les zones concernées sont les régions intertropicales d’Afrique et d’Amérique du Sud. Le vaccin ne peut être administré que dans les centres de vaccination agréés dont vous trouverez une liste en cliquant ici.

L’hépatite A : la vaccination contre cette maladie est recommandée pour tous les voyageurs devant séjourner dans un pays à l’hygiène précaire. Les personnes souffrant d’une maladie chronique du foie doivent être particulièrement protégées par le vaccin. Le vaccin doit être administré au moins 15 jours avant le départ.

La tuberculose : la vaccination est recommandée pour les enfants, dès la naissance, en cas de séjours fréquents ou prolongés dans les pays à forte incidence tuberculeuse. La vaccination par le BCG n’est plus obligatoire en France, sauf en région parisienne, mais devant les conséquences souvent graves de cette maladie (tuberculose pulmonaire), il reste recommandé de faire vacciner vos enfants.

Il est aussi important de vérifier que vous êtes à jour dans vos vaccinations obligatoires : Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite.

Les services d’hygiène des centres hospitaliers et votre médecin doivent être consultés avant un départ en voyage. Ils sauront vous donner les meilleurs conseils. N’hésitez pas à les consulter !

Vous trouverez également beaucoup de conseils aux voyageurs, en fonction du pays visité, sur le site du ministère des affaires étrangères, dans les centres de vaccination et sur le site de l’INVS (institut national de veille sanitaire).

N'hésitez pas non plus à nous laisser vos questions en commentaire, nous y répondrons le plus rapidement possible !

Dolpic, interview de Monsieur Carlos Oliva

Publié par Pharmaprivee lundi 2 août 2010 2 commentaires

Suite à notre article concernant le retour du baume Dolpic sur le marché, nous avons reçu plusieurs mails de lecteurs de notre blog désireux d'en savoir un peu plus sur ce produit. Nous avons contacté M. Carlos Oliva des établissements Presto qui a gentiment répondu à nos questions.

Santé et Parapharmacie : Bonjour Monsieur Oliva. Où et quand est née votre société ?
Carlos Oliva : Dolpic est fabriqué par les Établissements Presto depuis 25 ans. L'usine se trouve dans le pays basque.
Presto fabrique, outre les gels et baumes, des bandes adhésives élastiques, des sprays et des compresses de froid.

S&P : Comment, et par qui, le baume a-t-il été inventé ?
CO : Dolpic été fabriqué pour la première fois il y a près de 50 ans par les laboratoires Rotoff. Cependant la capsaïcine est un produit qui était déjà utilisé par les Aztèques il y a plusieurs siècles et a largement été prescrit dans la médecine traditionnelle indienne, japonaise et chinoise.
Les anglo-saxons utilisent également les bienfaits de la capsaïcine pour lutter contre les douleurs articulaires.


S&P : Pourquoi la distribution a-t-elle été arrêtée et comment fut prise la décision de relancer le produit ?CO : La fabrication a été stoppée en 2002 car la composition ne correspondait plus aux exigences actuelles. Nous avons alors reformulé Dolpic tout en respectant la philosophie du produit d’origine.

S&P : À qui Dolpic est-il vendu principalement ?
CO : Dolpic est acheté pour le traitement des douleurs articulaires (petite articulation), les maux de dos, la capsaïcine étant toujours présente dans la formule en quantité importante.
Dolpic a préparé plusieurs générations de sportifs de tous niveaux qui apprécient entre autre son effet chauffant incomparable et durable. Le rugby est le plus grand consommateur de produits de soins (compte tenue de la rudesse de ce sport), aussi il est logique que Dolpic soit surtout connu dans ce milieu.

Véritable légende du sport, Dolpic a préparé quatre générations de sportifs !

S&P : Quelles sont les différences entre Dolpic bleu et Dolpic rouge ?CO : La seule différence est son taux de capsaïcine : 0,15 g pour 100 g de produit dans Dolpic Rouge contre 0,10 gr dans la version Bleue qui offre une sensation de chaleur moins importante.

S&P : Quand ressortira la version bleue ?CO : Elle sortira en janvier en même temps qu’un film transdermique en tube (on applique le gel qui sèche très rapidement et peut rester en place une douzaine d’heures) toujours à base de capsaïcine.